Le pont est suspendu ou en suspens

 
Le Plateau de Pérolles déserté par le Comptoir lorgnant vers GrangesPaccot, le projet de théâtre abandonné au profit de celui de la Faye, des grands projets de la Commune, à l’approche des élections, il ne reste que le Pont de la Poya.
Un cheval de bataille qui se mue en cheval de Troie, dès lors que l’ouvrage d’art projeté se prolonge d’un .travail de taupe pour drainer, à coup de dizaines de millions, le trafic détourné du Bourg vers le centre-ville, à Tivoli : Un centre-ville déjà suffisamment engorgé. A ce jeu là, on risque de construire le pont et de rater le trait-d’union. A quoi sert de faire déboucher un tunnel sur un cul-de-sac?
A quoi bon investir pas loin d’une centaine de millions au total pour amener encore plus de voitures là où elles n’ont que faire, là où devraient vivre, travailler, se rencontrer les gens, sans étouffer, sans s’asphyxier.